Présentation

 

 

A caractère scientifique et universitaire, la revue électronique Dissensus est portée par un groupe de chercheurs et d’enseignants de l’Université de Liège travaillant dans les domaines de la philosophie morale et politique et de la philosophie du droit. Par ses publications, elle entend contribuer à la réactivation, hic et nunc, de l’héritage des Lumières radicales et critiques.

Le terme générique de « philosophie politique » recouvre des réalités discursives très différentes : le discours des Anciens sur les formes de gouvernement et leur constitution, devenu, avec les Modernes, un discours sur les fondements des institutions et des formations étatico-juridiques ; le discours analytique et critique sur l’exercice du pouvoir et ses effets ; enfin, le discours centré sur les forces d’émancipation qui naissent au cœur de la conflictualité sociale.

Ayant abandonné aux sciences (politiques, sociales historiques ou économiques) le privilège de disposer d’un domaine d’objectivité constitué et rigoureusement délimité, la philosophie contemporaine adopte à l’égard de ses objets traditionnels — le gouvernement, l’Etat, la loi, le contrat, le pouvoir, la lutte des classes, etc.— une posture critique qui décloisonne ces trois registres discursifs ; la politique cesse d’être une évidence et devient l’objet d’une problématisation qui se renouvelle au contact des transformations historiques.

Dans ce contexte, la philosophie ne peut plus assigner la politique à un mode particulier de l’activité humaine ni en déterminer les fondements ; elle s’apparente alors à un travail exploratoire sur les lieux singuliers — théoriques et pratiques — où la politique est mise en question. Elle appelle « politiques » les processus conflictuels qui remettent en jeu les règles dominantes et les normes de fonctionnement d’un ordre social donné, processus par lesquels s’inventent des possibilités neuves d’institution du commun. Toujours localisée et partielle, la scène de la politique s’ouvre lorsque les humains cessent d’être les objets d’un fonctionnement réglé — social, moral, économique, institutionnel, sexuel, etc. — pour devenir, collectivement, les sujets de leur propre existence.

Cette perspective induit quatre exigences. Privilégier le diagnostic et l’attitude critique, tant à l’égard des états de choses existants qu’à l’égard des discours, savants et profanes, qui les soutiennent (Foucault) ; reconnaître le conflit, le dissensus ou le litige comme constitutif de la politique (Machiavel, Marx) ; maintenir l’émancipation comme norme ou idéal de celle-ci (Spinoza, Rancière). Enfin, affirmer que la politique naît dans l’écart où se réfléchissent et se transforment les pratiques — non seulement celles des institutions ou de l’ordre socio-économique, mais tout autant celles du langage, de l’éducation, de la religion, de la sexualité, de la nature, de l’art, de la littérature ou du droit.

La revue Dissensus proposera cette orientation générale à deux types d’études :

  • D’une part, à celles qui s’efforcent de penser politiquement les transformations qui affectent le monde d’aujourd’hui et dont les enjeux sont à la fois théoriques et pratiques (mondialisation, complexification des conflictualités, flux migratoires, économie de la connaissance, multiculturalité, religions et processus de sécularisation actuels, crise écologique, insécurité sociale, etc.). Cette catégorie d’études réservera une place particulière au droit, dont la singularité —conduire le jeu des règles ou des normes des ordres humains posés comme légitimes — constitue un privilège institutionnel et théorique qu’il conviendra de mettre à l’épreuve des pratiques et de « l’efficacité », toujours plus insistante, d’autres systèmes normatifs.
  • D’autre part, aux études qui proposent une relecture de l’histoire de la philosophie pour puiser dans celle-ci les ressources théoriques d’une problématisation critique du politique. Sans obligation de loyauté à l’égard des grands partages et des traditions, elles accorderont une attention spéciale aux œuvres et aux concepts philosophiques qui ont su créer une prise sur leur actualité.

A travers des rubriques de finalités différentes (Dossier, Varia, Echos et notes de lecture critiques, Interventions, Traductions), la revue contribuera à la constitution d’une sorte de jurisprudence philosophique, une suite de précédents, dans laquelle l’élément théorique du philosopher pourra aussi être questionné comme une pratique.

Chaque numéro de la revue comprend de deux à cinq rubriques :

  • Un Dossier, constitué d’articles sollicités permettant de produire une masse critique sur un thème (ou un auteur) défini, choisi ou accepté par le comité de rédaction. Le choix des dossiers reflète la politique de la revue.
  • Des Varia, constitués d’articles non sollicités, s’inscrivant dans les champs couverts de la revue tel que définis ci-dessus, et soumis de manière anonyme au comité de lecture.
  • Des Echos et notes de lectures critiques constitués par des comptes-rendus groupés ou par l’analyse approfondie d’œuvres majeures de la philosophie politique contemporaine, permettant de brosser un panorama critique de cette dernière. Cette rubrique permettra aussi de poursuivre des questionnements entamés dans des livraisons précédentes de la revue, de manière à inscrire celle-ci dans une dynamique critique continue.
  • Enfin, la revue est aussi ouverte, le cas échéant, à la publication de deux types spécifiques de textes : des Interventions directement aux prises avec l’actualité, et des Traductions vers le français de certains textes majeurs de la pensée politique encore non disponibles dans cette langue.

Administrée collectivement par le Service de philosophie morale et politique de l’ULg au sein du Comité de rédaction et de son Secrétariat, la revue Dissensus bénéficie donc d’un Comité de lecture international qui d’une part suggère des dossiers futurs et d’autre part garantit le caractère impartial et scientifique de la sélection des articles non sollicités.

Diffusée en ligne sur : http://popups.ulg.ac.be/dissensus/, Dissensus se compose de numéros a-périodiques rassemblés en volumes annuels. Chaque livraison est annoncée par courrier électronique. Les articles seront publiés en français ou en anglais.

Equipe éditoriale

Comité de rédaction :

  • Edouard Delruelle
  • Florence Caeymaex
  • Thomas Berns
  • Grégory Cormann
  • Antoine Janvier
  • Gaëlle Jeanmart
  • Anne Herla
  • Julien Pieron
  • Nicolas Thirion
  • Thomas Bolmain (secrétariat)

Comité de lecture :

  • Emmanuel Barot (Philosophe, Université de Toulouse-Le Mirail)
  • Frédéric Brahami (Philosophe, Université de Franche-Comté)
  • Vinciane Despret (Psychologue et philosophe, Université de Liège)
  • Benoît Frydman (Juriste et philosophe, Université Libre de Bruxelles)
  • Raphaël Gély (Philosophe, Université Catholique de Louvain)
  • Nicolas Israël (Philosophe)
  • Marc Jacquemain (Sociologue, Université de Liège)
  • Stéphane Legrand (Philosophe)
  • Patrice Maniglier (Philosophe, University of Essex)
  • Christian Nadeau (Philosophe, Université de Montreal)
  • François Ost (Juriste et philosophe, Facultés universitaires Saint-Louis)
  • Emmanuel Renault (Philosophe, ENS-LSH)
  • Jean Robelin (Philosophe, Université de Nice)
  • Dora Sanchez (Philosophe, Universitat de València)
  • Annick Stevens (Philosophe, Université de Liège)
  • Etienne Tassin (Philosophe, Université de Paris 7)
  • André Tosel (Philosophe, Université de Nice)
  • Rudy Visker (Philosophe, Katholieke Universiteit Leuven)

Contacts :

Revue Dissensus
Service de philosophie morale et politique
Département de philosophie
Université de Liège
Place du 20 août, 7
B- 4000 Liège

secretariat.dissensus@ulg.ac.be
Tél : + 32 (0)4 366 54 17

Soumission d'articles :

Les articles sont envoyés au secrétariat de rédaction (secretariat.dissensus@ulg.ac.be), accompagnés des informations suivantes:

  • Titre complet de l'article
  • Nom, prénom, fonction et institution de l'auteur
  • Adresse électronique et adresse postale ordinaire de l'auteur
  • Un résumé de 200 mots maximum

Les textes déjà publiés ne seront pas acceptés.

Recommendations aux auteurs (pdf)

Revue Dissensus

Présentation

Dissensus popups

Télécharger les numéros